Arbres

  • Châtaigner
    Chataignier - Chaillac
    Castanea sativa

    ENVIRONNEMENT :
    Essence de lumière ou de demi-ombre. Il craint le grand froid. Il se contente de sols pauvres, acides ou sableux. Il couvre 1,5 % de la forêt.

    HAUTEUR :
    Jusqu’à 30 m. Croissance rapide

    AGE :
    Jusqu’à 1000 ans

    ÉCORCE :
    Lisse, fissurée en long, brun foncé pour les spécimens âgés. Tronc rectiligne, rameaux anguleux.

    FEUILLAGE : Caduc.
    Feuilles alternes, longues (20 cm) à grosses dents pointues. À l’automne, les feuilles passent par un joli jaune qui vire rapidement au marron. Comme chez les autres Fagacées (chêne, hêtre), les feuilles de châtaignier restent sur l’arbre une partie de l’hiver.

    FRUIT :
    La châtaigne.
    Elle contient de la saponine et de la pectine (à e et antispasmodique). La production de châtaigne est la plus importante entre 40 et 60 ans d’âge du châtaignier.

     

    À NOTER :
    Les abeilles tirent du châtaignier un miel foncé et de goût prononcé.

    ANECDOTE :
    Autrefois, le châtaignier, surnommé «le pain du pauvre» a longtemps joué un rôle important dans l’alimentation humaine. Dans les légendes et traditions, la châtaigne est longtemps passée pour un aphrodisiaque.

  • Frêne
    Frene - Chaillac
    Fraxinus

    ENVIRONNEMENT :
    Le frêne apprécie les zones ensoleillées, en bord de rivières, ou en forêts mixtes. Il couvre 2,6 % de la forêt française.

    HAUTEUR :
    jusqu’à 40 m. Croissance rapide

    AGE :
    200 ans

    ÉCORCE :
    lisse, gris pâle. Elle se fissure au bout de 30 ans et présente alors un réseau de crevasses.

    FEUILLAGE : Caduc.
    Les feuilles de frêne naissent de bourgeons noirs. Elles se composent de 5 à 15 folioles lancéolées, sessiles (sans pétioles), à sommet et base pointus et à bord finement dentelé.

    FRUIT :
    Samare plate, de 5 cm, pétiolée, groupée en touffes de 10-20. Elles restent sur l’arbre en hiver.

     

    À NOTER :
    Une maladie nommée Chalarose touche les frênes et décime les populations.

    ANECDOTE :
    Le nom du frêne est à l’origine de nombreux patronymes (Fresnay, Frenoy, Fresnoy, Dufrêne, Fressonnet, Fressinnet, Dufraisse, Frassati, etc.)

  • Chêne pédonculé
    Chene-pedoncule - Chaillac
    Quercus robur

    ENVIRONNEMENT :
    Espèce pionnière, il est prêt à coloniser des terres abandonnées. Il supporte mal la concurrence et pour faire du bois de qualité, son houppier doit pouvoir se développer facilement. Il préfère des sols profonds, frais et bien alimentés en eau.

    HAUTEUR :
    De 25 à 35 m et peut parfois dépasser les 40 m.

    AGE :
    500 ans en moyenne mais des spécimens ayant de 700 à 1200 ans peuvent exister.

    ÉCORCE :
    Lisse et claire chez l’arbre jeune, elle devient foncée chez l’adulte et se creuse de profonds sillons longitudinaux. Grise chez le chêne pédonculé, marron chez le chêne rouvre ou sessile et le chêne chevelu.

    FEUILLAGE : Caduc.
    Les feuilles ont en général une plus grande largeur vers le tiers supérieur du limbe. Elles ont un bord lobé ou profondément denté.

    FRUIT :
    Le gland, est insérée dans une cupule garnie d’écailles parfois épineuses. Il tombe de lui-même quand il est mûr, en septembre. Un chêne adulte en produit jusqu’à 50 000.

     

    À NOTER :
    Le chêne pédonculé est utilisé comme bois d’œuvre et pour réaliser des tonneaux à vin pour sa richesse en tannins.

    ANECDOTE :
    Le chêne pédonculé était autrefois massivement planté dans les bocages et taillés en têtard et en émondes pour fournir du bois de feu. Ces chênes aujourd’hui fréquemment abandonnés quand ils ont subsisté forment souvent des arbres devenus libres et pittoresques très caractéristiques avec de gros troncs courts et parfois creux.

  • Erable sycomore
    Erable-sycomore - Chaillac
    Acer pseudoplatanus

    ENVIRONNEMENT :
    Essence de lumière ou de demi-ombre. Exigeant en fertilité et en lumière. En forêts, ils côtoient Chênes, Hêtres, Ormes et Tilleuls.

    HAUTEUR :
    De 35 m à 40 m de haut et un diamètre de 3,5 m (à 1,5 m de hauteur au-dessus du sol).

    AGE :
    Jusqu’à 500 ans

    ÉCORCE :
    D’abord lisse et gris jaunâtre, puis gris rougeâtre et de plus en plus foncée sur les arbres âgés où elle se détache en s’écaillant en larges plaques.

    FEUILLAGE : Caduc.
    L’érable sycomore a la particularité de produire sur les jeunes pousses, des feuilles de forme différente de celle des feuilles adultes. En automne, avant de tomber, les feuilles pas sent par toutes les nuances.

    FRUIT :
    Les samares, fruits secs et ailés, collés par deux que l’on appelle communément «hélicoptère». Allant du jaune au rouge.

     

    ANECDOTE :
    L’Iliade d’Homère rapporte que le cheval de Troie fut fabriqué en bois d’Érable.

  • Erable plane
    Erable_plane - Chaillac
    Acer platanoides

    ENVIRONNEMENT :
    Essence de lumière préférant des sols riches et pas trop acides. Il aime les sols profonds, frais à humides, calcaires et une atmosphère humide.

    HAUTEUR :
    Peut atteindre 20 m à 30 m de haut et une circonférence d’environ 8 à 9 m (à 1,8 m de hauteur au-dessus du sol)

    AGE :
    Jusqu’à 200 ans

    ÉCORCE :
    Brune, elle présente de nombreuses crevasses longitudinales peu marquées.

    FEUILLAGE : Caduc.
    Les feuilles, à long pétiole, sont glabres, vertes et luisantes. Elles prennent une très belle teinte jaune à l’automne.

    FRUIT :
    Double samares, fruits secs et ailés, collés par deux que l’on appelle communément « hélicoptère ».

     

    À NOTER :
    L’érable est une remarquable plante mellifère, recherchée par les abeilles, car il produit d’importantes quantités de nectar.

    ANECDOTE :
    Son nom commun lui vient de la forte ressemblance des feuilles avec celles du platane.

  • Tilleul à grandes feuilles
    Tilleul - Chaillac
    Tilia platyphyllos

    ENVIRONNEMENT :
    Les Tilleuls sont des essences de lumière ou demi-ombre. Ils acceptent les sols calcaires. Les tilleuls améliorent le sol grâce à la bonne décomposition de leurs feuilles très riches en éléments minéraux.

    HAUTEUR :
    Jusqu’à 40 mètres de haut

    AGE :
    Jusqu’à 1000 ans

    ÉCORCE :
    Lisse, gris clair sur les jeunes sujets, se fissurant en formant des bosses sur les sujets âgés.

    FEUILLAGE :
    Grandes feuilles en forme de coeur oblique (10-15 cm), feutrées sur leur face inférieure, à poils jaune-blanc à l’angle des nervures.

    FRUIT :
    Petites boules de 0,3 cm, groupées par 2, 3 ou 4, et munies d’une aile qui facilite leur dissémination par le vent.

     

    À NOTER :
    Les fleurs en infusion légère sont sédatives, mais en infusion trop longue et forte elles peuvent provoquer des insomnies.

    ANECDOTE :
    Le tilleul était appelé «L’arbre sorcier» pour ses pouvoirs curatifs qui étaient attribués à des esprits puissants qui habitaient son écorce.

  • Saule roux
    Saule-roux - Chaillac
    Salix atrocinerea

    ENVIRONNEMENT :
    Espèce pionnière, il colonise rapidement des lieux récemment bouleversés. C’est une plante particulièrement rustique que l’on trouve même sur les plages, près de la mer et sur les îles. Les sables et les graviers des rives de cours d’eau lui conviennent.

    HAUTEUR :
    C’est un buisson ou un arbre qui dépasse rarement les 5 mètres.

    FEUILLAGE :
    Les feuilles de 5 à 10 cm sont ovales, allongées et pointues au bout. Le dessus de ces feuilles est vert foncé et le dessous gris cendré.

     

    À NOTER :
    L’écorce contient de la salicine et de l’acide salicylique entrant dans la composition de l’aspirine. Riche en tanin, elle est aussi utilisée pour le tannage des peaux.

  • Platane
    Platane - Chaillac
    Platanus

    ENVIRONNEMENT:
    Apprécie les sols humides.

    HAUTEUR:
    Jusqu’à 45 à 55 m de haut.

    AGE :
    Jusqu’à 4 000 ans.

    ÉCORCE :
    L’écorce caractéristique se fissure en écailles appelées rhytidomes dégageant des zones jaunâtres laissant apparaître le liège. L’aspect « peau de serpent » de l’écorce est assez particulier.

    FEUILLAGE : Caduc.
    Grandes feuilles (20 cm) à 3 ou 7 lobes peu dentés. Les nervures ne partent pas toutes du même point. Les feuilles sont grandes et difficilement putrescibles.

    FRUIT :
    Les fruits sont des petits akènes groupés en boules entourés d’un duvet qui facilite la dissémination par le vent.

     

    À NOTER :
    Le chancre coloré ou Ceratocystis Platani est une maladie importée involontairement des États-Unis pendant la seconde guerre mondiale (les caisses de soldats portaient un champignon). Le chancre fait mourir l’arbre de façon très rapide, en bouchant les canaux d’irrigation des branches. La couronne se dessèche et l’arbre dépérit.

    ANECDOTE :
    Les noces de platane symbolisent les 61 ans de mariage.

  • Merisier
    Merisier - Chaillac
    Prunus avium

    ENVIRONNEMENT :
    Pour s’épanouir, il nécessite une ambiance et un micro-climat forestier. Naturellement peu abondant et dispersé en forêt, le merisier n’est pas une essence pionnière.

    HAUTEUR :
    Jusqu’à 30 mètres

    AGE :
    Jusqu’à 120 ans.

    ÉCORCE :
    Fine et rugueuse se détachant par lanières horizontales, luisantes, brun rougeâtre.

    FEUILLAGE : Caduc.
    Les feuilles sont elliptiques. Le pétiole de 2-7 cm de long, porte deux glandes rouges à la base du limbe, les nectaires.

    FRUIT :
    Les merises (ou guignes), à longs pédoncules, noircissent en mûrissant.

     

    À NOTER :
    Les fruits (merises) sont comestibles mais amers. Ils peuvent être utilisés en distillerie pour confectionner du kirsch.

    ANECDOTE :
    Le merisier est parfois considéré comme maléfique :
    • en Lituanie, on a longtemps pensé que le diable était le gardien du merisier.
    • les démons de la mythologie germanique se cachent souvent dans des merisiers.
    • en Albanie, on brule des branches de merisier les nuits du 23 décembre, 1er et 6 janvier pour éliminer les démons qui y sont cachés.